Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Du 17 au 19 octobre, Agoa forme les opérateurs de whale-watching

07/10/2016 Activités professionnelles

Pour que le tourisme d’observation des dauphins et des baleines (whale-watching) soit respectueux des mammifères marins, le sanctuaire Agoa lance un programme de gestion ambitieux qui débutera par une formation des professionnels du tourisme, le 17 au 19 octobre en Martinique.

Sanctuaire Agoa et tourisme baleinier : des acteurs indissociables

Au sein d’Agoa, de nombreux opérateurs touristiques proposent des prestations d’observation des cétacés (activité communément appelé « whale-watching »). Mal pratiqué le whale-watching peut gravement perturber les animaux. Pour répondre à cet enjeu, le sanctuaire Agoa propose aux opérateurs de se former à de bonnes pratiques.

Les opérateurs touristiques engagés aux côtés d’Agoa

Le tourisme d’observation des cétacés dépend directement de la présence et de la bonne santé des dauphins et des baleines. Consciente de cet enjeu, la très large majorité des opérateurs approuve l’idée d’un programme de gestion pour un whale-watching durable.
La première étape est une formation de 3 jours à destination des opérateurs de whale-watching, du 17 au 19 octobre dans les locaux de la DEAL à Schœlcher. Une douzaine de modules permettront aux excursionnistes de reconnaître les signes de perturbation des animaux et de respecter les règles d’approche des cétacés afin de ne pas les déranger. Cette formation leur offrira aussi des connaissances naturalistes afin de pouvoir les partager avec leurs clients et les sensibiliser au respect du milieu marin. Pour cela, un certain nombre d’outils leur seront mis à disposition, dont une plaquette d’identification des espèces.
Cette formation est mise en œuvre en partenariat avec les DEAL de Martinique et de Guadeloupe, la collectivité territoriale de Martinique et l’association Souffleurs d’Écume.

Une activité touristique en forte croissance

Cette formation répond à un besoin urgent d’encadrer une pratique en très forte croissance. Publiée en début d’année, une étude commandée par le sanctuaire Agoa révèle qu’une trentaine d’opérateurs se partagent le marché du whale-watching en Martinique, Guadeloupe et à Saint-Martin. Plus de 50 000 touristes s’y sont adonnés en 2015, générant 2 165 000 € de chiffre d’affaires. En outre, le whale-watching connait une dynamique de croissance importante : depuis 2010, le nombre d’opérateurs a été multiplié par 3 et le chiffre d’affaires par 4 !

Des risques sur les cétacés à maitriser

L’étude commanditée par le sanctuaire Agoa en 2015 met en lumière de mauvaises pratiques en cours actuellement. Les manœuvres d’approche, souvent intrusives (vitesse, distance, nombre de bateaux, …), sont susceptibles de nuire aux cétacés, très sensibles au dérangement. Répétées dans le temps, ces perturbations peuvent avoir des conséquences importantes, comme la réduction du taux de reproduction et des capacités d’alimentation, l’augmentation du risque de maladies pour les cétacés soumis au stress, ou encore l’abandon de sites pourtant essentiels à leurs activités vitales (reproduction, alimentation et repos).
La formation des opérateurs de whale-watching et la charte Agoa sont les premiers éléments d’un programme de gestion du whale-watching à long terme dans les Antilles françaises, avec des dispositifs actuellement à l’étude tels qu’un label ou encore un système de licence.

Haut de page Retour aux actualités