Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Etude de la fréquentation des delphinidés du sanctuaire Agoa par l’utilisation de dispositifs acoustiques

Focus sur la Guadeloupe et perspectives pour le sanctuaire Agoa

29/11/2016 Connaissance - Antilles

Suite au premier test de dispositifs acoustiques en septembre-octobre 2015 et aux résultats positifs obtenus, de nouveaux déploiements ont été réalisés dans la Réserve naturelle de Petite-Terre et aux ilets Pigeon dans le Parc national de Guadeloupe.

Les résultats de cette étude ont montré des différences de fréquentation entre les sites ainsi que des différences dans l’utilisation de l’habitat par les grands dauphins.

Pourquoi cette étude ?

L’acquisition de connaissances par l’observation visuelle peut parfois être chronophage. De plus, les conditions d’observation (météo, nuit) sont des facteurs limitants à ce type de protocole. Les dispositifs acoustiques ne sont pas soumis à ces facteurs. C’est pour cette raison que le sanctuaire Agoa réfléchit à une intégration d’un Observatoire Acoustique dans ces eaux. L’objectif de la présente étude était double :

  1. Définir la fréquentation des delphinidés dans les sites d’études ;
  2. Définir l’efficacité des dispositifs acoustiques C-POD, pour la première fois testés en milieu tropical.

En quoi consiste l’étude ?

Dans le cadre d’un stage de master 2, l’étude couplait les détections acoustiques aux observations visuelles. En effet, afin de calibrer les dispositifs, une étude impliquant des observations visuelles était nécessaire.

  1. Partie acoustique : des dispositifs acoustiques C-POD (Cetacean Porpoise Detector) permettant d’enregistrer les clics des dauphins ont été déployé dans la Réserve naturelle de Petite-Terre et aux ilets Pigeon dans le Parc national de la Guadeloupe. Grâce à l’aide logistique et technique de ces deux structures, plus de 5 mois de données ont pu être récoltés.
  2. Partie visuelle : en parallèle, un travail avec les acteurs locaux des deux sites a été engagé afin de récolter leurs observations de cétacés. Un carnet d’observation a été distribué afin qu’ils notent leurs observations.

Les résultats de Petite-Terre

Dans la réserve de Petite-Terre, l’étude a montré une fréquentation régulière de la réserve. En effet, sur certaines périodes les grands dauphins ont été observé jusqu’à une fois tous les deux jours. Néanmoins, peu de détections acoustiques ont été réalisées dans les zones prospectées (ouest et nord-ouest des ilets). Les delphinidés « cliquent » principalement lorsqu’il chasse et quasiment aucun clic caractéristique de la chasse n’a été détecté. Le fait que peu de détections aient été faites et que beaucoup d’observations visuelles aient été réalisées semble indiquer que la zone prospectée serait une zone de repos pour les grands dauphins.

Les résultats de l’ilet Pigeon

Déployés au large de l’ilet Pigeon, les C-POD ont principalement détecté des clics pouvant s’apparenter à de la chasse. En parallèle, peu d’observations visuelles ont été réalisées. Ces résultats impliquent que la zone prospectée dans le Parc national de la Guadeloupe serait une zone d’alimentation pour les grands dauphins. Contrairement à la Réserve naturelle de Petite-Terre, les grands dauphins fréquentant la zone ne seraient que de passage.

Perspectives

L’efficacité des C-POD a été démontrée dans les milieux tropicaux. Des réglages restent à faire pour étalonner les dispositifs. En effet, lors de ce stage, les dispositifs ont surtout été soumis aux signaux des grands dauphins, qui ont pu à l’occasion être caractérisé. Il est nécessaire de continuer à déployer les dispositifs afin de collecter de la donnée sur les autres espèces.

A terme, ce type de dispositif peut aider à définir l’utilisation des habitats par les delphinidés, notamment dans les zones les moins prospectées visuellement du sanctuaire. D’autres déploiements sont envisagés dans les autres iles du sanctuaire Agoa.

Haut de page Retour aux actualités