Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Un cachalot nain signalé à la dérive dans les îles du nord

02/09/2015 Patrimoine naturel - Antilles

Vendredi 21 août, le bateau de pêche « Trois Coques » a découvert en mer une carcasse fraîche de cétacé, identifiée grâce aux photographies transmises, comme appartenant à la famille des Kogidés (probable Kogia sima), à environ 40 miles nautiques à l’est au large de St-Martin.

L’animal faisait l’objet de morsures de requins, mais il est impossible sans examen complémentaire de dire si celles-ci étaient la cause de la mort, ou si elles sont survenues ensuite.

Des espèces rarement observées et méconnues

Les Kogidés forment un groupe distinct parmi les cétacés, composé de 2 espèces : le cachalot nain (K. sima) et le cachalot pygmée (K. breviceps), qui sont très difficiles à distinguer en mer, d’autant plus qu’ils sont généralement discrets vis-à-vis des bateaux. Les différences portent sur la taille (de l’ordre de 2,5 à 3 mètres respectivement), la forme et la position de la dorsale, et le profil de la tête.

Ces animaux exploitent des habitats de grande profondeur, où ils vont chasser leur nourriture composée de céphalopodes, poissons et parfois crustacés.
Cette information confirme la présence de cette famille dans les îles du nord, où elle n’était pas encore documentée par le sanctuaire Agoa contrairement à la Martinique et la Guadeloupe.
Leur discrétion pourrait laisser penser qu’ils sont cependant plus nombreux qu’on ne l’imagine dans nos eaux et dans le monde.

Une transmission d’informations efficace

Cette donnée précieuse a été obtenue grâce au pêcheur, Monsieur Laplace : il a eu le réflexe de signaler son observation au CROSS Antilles-Guyane, qui a contacté à son tour la Réserve naturelle de Saint-Martin (point focal du Réseau National Échouage pour Saint-Martin). Monsieur Laplace a par ailleurs pris et transmis des clichés de la carcasse, qui ont permis son identification.
Romain Renoux, correspondant Agoa pour Saint-Martin, a immédiatement averti l’équipe Agoa.
Cet évènement est une illustration supplémentaire des contributions possibles des usagers de la mer à la connaissance du milieu marin, notamment pour renseigner sur les observations au large et d’espèces rares.
Merci à monsieur Laplace pour ses bons réflexes et au CROSS-AG pour le relai d’informations auprès du Réseau National Échouage et d’Agoa.

En cas d’observations en mer, contacter le CROSS par VHF sur le canal 16 ou par téléphone au 196 (numéro gratuit et prioritaire) et/ou Agoa par téléphone : 06 90 68 02 43 (toutes zones) ; 0690 66 08 18 (Réserve naturelle de Saint-Martin) ; 0690 31 70 73 (numéro d’urgence, Agence territoriale de l’environnement Saint-Barthélemy).

Haut de page Retour aux actualités