Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Historique du sanctuaire Agoa

Le sanctuaire Agoa pour les mammifères marins dans les Antilles françaises est une aire marine protégée créée par déclaration de la France en 2010 et reconnue au titre du protocole SPAW (Specially Protected Areas and Wildlife - protocole sur les aires et les espèces et spécialement protégées) de la convention de Carthagène en 2012.

Première déclaration d’intention officielle de création d’un sanctuaire en 2006

L’intention de déclarer les eaux des Antilles françaises « sanctuaire pour les mammifères marins » fut annoncée officiellement par la France, en la personne de Madame Madeleine de Grandmaison (élue de la Martinique) en 2006 dans le cadre de la réunion annuelle de la Commission Baleinière Internationale (CBI) à Saint-Kitts et Nevis.

Dès 2003, des discussions initiées par les ONG locales

A partir de septembre 2003, un projet de sanctuaire pour les mammifères marins dans la ZEE des Antilles françaises fait l’objet de discussions.

En 2006, la France annonce son intention de créer un sanctuaire pour les mammifères marins dans les eaux des Antilles françaises à l’occasion de la réunion annuelle de la Commission Baleinière Internationale (CBI) tenue à Saint-Kitts et Nevis cette année là.

En 2007, le pilotage était assuré par la Direction régionale de l’environnement (DIREN) de Martinique avec co-pilotage de la DIREN de Guadeloupe, sous contrôle d’un comité de pilotage présidé alternativement par les Préfets de Martinique et de Guadeloupe, représentants de l’État.

L’Agence des aires marines protégées, créée par la loi du 14 avril 2006 , a pour objet d’apporter un appui aux politiques publiques en matière de création et de gestion d’aires marines protégées.

Les catégories d’aires marines protégées entrant dans le champ de compétences de l’Agence sont également précisées dans cette loi. L'arrêté du 03 juin 2011 ajoute 9 nouvelles catégories issues principalement des conventions internationales et de mer régionale. Pour  la région des Caraïbes, il s’agit du protocole relatif aux zones et à la vie sauvage spécialement protégées du 18 janvier 1990 (dit ‘Protocole SPAW’) de la convention de Carthagène.

En définissant une liste ouverte de 15 catégories d’aires marines protégées, l’Etat dispose d’outils susceptibles de s’articuler sur un même territoire et de se combiner par mer régionale avec pour résultat, la formation d’un réseau cohérent d’aires marines protégées sur lequel s’est engagée la France.

Entre 2007 et 2012, le projet de création du sanctuaire pour les mammifères marins a été repris dans le cadre des Grenelles de l’environnement (2007 – 2012) et de la mer (2009 – 2012) :

  • Engagement N°177 du Grenelle de l’environnement : « Faire aboutir le projet de sanctuaire marin des Caraïbes ».
  • Engagement 14.f. du Grenelle de la mer : « Renforcer … la politique de sanctuaires pour les mammifères marins, en contribuant à la création de nouveaux sanctuaires ».

Depuis 2010, l’Agence en collaboration avec les acteurs historiques, finance le fonctionnement et la mise en place du sanctuaire.

Le 5 octobre 2010, à Montego Bay en Jamaïque, Monsieur Ferdy Louisy (Président du Parc national la Guadeloupe et membre du conseil d’administration de l’Agence des aires marines protégées) officialise la déclaration de création par la France lors de la Conférence des Parties du Protocole relatif aux aires et espèces spécialement protégées, dit protocole SPAW (Specially Protected Areas and Wildlife).

Le 18 juillet 2011, le comité de pilotage du sanctuaire, présidé par les Préfets de Martinique et de Guadeloupe, valide le plan de gestion.

2012, reconnaissance SPAW : date officielle de création du sanctuaire Agoa

Le 23 octobre 2012, à l’occasion de la conférence des parties de SPAW réunies à Punta Cana (République Dominicaine), la reconnaissance comme aire spécialement protégée au titre du protocole SPAW du sanctuaire Agoa est actée par une décision officielle.

Cette date correspond à la date officielle de désignation du sanctuaire Agoa – Zone spécialement protégée de la Convention de Carthagène.

Le 24 octobre 2014, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer installent le conseil de gestion du sanctuaire Agoa.